Le football : un moteur pour l’industrie du tourisme?

{lang: 'fr'}

De nos jours, le football est devenu une incroyable machine à produire de l’argent : vente de places, droits télévision, vente de produits dérivés (maillots, etc.) aini que déplacements des supporters, de plus en plus nombreux à vouloir suivre leurs équipes à l’autre bout de l’Europe.

La France ne fait pas exception à ce panorama, malgré un championnat national pas aussi attractif que peut l’être la Liga espagnole ou la Premier league anglaise. Les supporters de chaque équipe se déplacent et dépensent de l’argent dans leur ville ou dans celles où ils se rendent.
ad98a3bd44bbd9add1a2ac59c505f489b0356949
Le championnat français dispose de vingt équipes, qui générent des revenus bien différents selon leur prestige. Par exemple, Ajaccio en Corse est la ville qui gagne le moins d’argent par année avec 2 227 000 d’euros. Cela peut paraître beaucoup à première vue, mais ne représente en fait même pas le dixième de ce que génére la capitale française, Paris, avec 28 206 000 euros par an.

D’autres villes se démarquent également dans ce classement comme Marseille, Lyon ou encore Lille avec respectivement 26 192 000, 18 932 000 et 18 000 000 d’euros. Le revenu total des clubs de Ligue 1 est pour information de 238 123 000 d’euros, selon une étude publiée par GoEuro.

Cependant, il convient de noter que les supporters de Ligue 1 se déplacent beaucoup moins que leurs homologues européens : environ 89 000 déplacements par an. La France est un grand pays à l’échelle européenne et l’absence d’une concentration d’équipes dans quelques grandes villes – comme l’on peut le voir à Londres par exemple – dissuadent les supporters les plus chevronnés de se déplacer.

Les championnats anglais et allemands sont ceux qui générent le plus d’argent pour les villes hôtes d’équipes de football : 565 879 000 d’euros pour le premier et 301 710 000 pour le deuxième. Ils sont suivis des championnats espagnol et italien avec respectivement 290 700 000 et 263 065 000 d’euros. La France se classe en bonne cinquième. Le top 5 des championnats européens génére un revenu total de 1 659 477 000 d’euros pour les différentes villes appartenant à ces championnats.

Les distances constituent réellement un problème pour les fans de football. Par exemple, Bastia est l’équipe qui effectue le plus de kilomètres par an avec un chiffre record de 35 911 kilomètres ! Vous pouvez imaginer ce que peut dépenser un supporter corse s’il suit son équipe dans tous ses déplacements.

Les supporters les plus chanceux sont les Lyonnais qui, de par leur position centrale en France, n’ont à effectuer que seulement 21 035 kilomètres pour suivre leur équipe partout dans l’hexagone.

Par ces résultats se reflète également le manque d’intérêt que peut susciter la Ligue 1 française : écrasante domination du PSG, qualité du jeu assez faible comparée à ces homologues espagnols et anglais, et peut-être surtout une passion moins importante pour le ballon rond chez nos compatriotes comparée aux voisins européens.

Le football reste néanmoins un formidable moteur économique qui n’a pas fini de remplir les caisses des clubs et d’émerveiller les petits et les grands.

Laisser un commentaire

Bienvenue sur le site Objectif Voyage !
Suivez-moi dans mes aventures à l'autre bout du monde et partagez mes anecdotes et mes envies, mes coups de blues et mes moments de doute !
Archives